05 juillet 2007

Des fois j'aime bien, je suis drole,

je me suis collée des post-it sur le visage où y avait écrit "Alexandra, à votre service" (sur le front) "Mais je sais dire non" (sur le nez) et ouh la la quelle grosse marrade au secrétariat du laminoir/train à bandes (vous savez pas ce que c'est, je sais c'est dur, je vais vous faire raler en vous disant que mon travail depuis deux jours c'est de traduire des dossiers ultra secrets en français sur la meilleure façon de lubrifier les bandes et vous me haïssez, vous êtes jaloux. En plus, j'ai le café gratuit et on s'envoie des post-it marrants dans des enveloppes avec écrit *URGENT* dessus) (tre stagiaire étudiante dans une grosse boite, c'est un peu la glande mais pas trop. Mardi, j'ai traité 200 dossiers. Ok, c'était de la mise en page, mais Mauricette, elle, elle savait pas faire, ils sont contents de me voir, là-bas, je vous dis, je prends les appels des anglophones, mais des fois les accents espa-germaniques, c'est assez cocasse., je viens de faire une longue parenthèse pour rien, allez je la ferme)

Ce qui est le mal dans cette boite, c'est qu'on n' a pas accès, bizarrement, à n'importe quel signe Internet, genre Myspace et le site des World/inferno se sont fait refouler par Proxy (trop un connard, ce Proxy). Heureusement qu''aufeminin.com, c'est autorisé, Proxy connaît bien les secrétaires blondes (bon par contre aucun moyen avec le chef).

Et maintenant, je suis crevée comme un pneu qu'il faut jeter, sauf que moi, il faut me garder parce que je suis merveilleuse. mais ma vie est dure, je me couche tard et me lève à 5h45 pour participer à l'activité économique. Alors que je suis étudiante et que je dois accomplir mon statut de glandeuse, mais c'est comme ça, je rejoins le flux flou de salariés à la gare routière de ArcelorMittal et quand j'arrive au bureau, je bois beaucoup de café, je dis bonjour à mes collègues-pour-deux-mois et je vole tout le thé agrumes-fleur d'oranger de Mauricette.

Sinon, mardi, j'ai vu Polnareff à Marseille,encore une fois j'étais front row, parce que je suis une die-hard fan, il a chanté des chansons, et il a touché les seins de ma mère, non, en vrai juste ses mains.

Hier, je suis allée voir Lou Reed à Arles, des fois il criait dans le micro, des fois il chantait doucement, et y'avait des élèves de l'école de magie de Beauxbatons qui faisaient le choeur et que même des fois, ca faisait des frissons. J'étais front row, parce que j'aime être une groupie dont la copine est devenue la pote des musicos.

Le tee-shirt des World/Inferno a une aura, je vous expliquerai mieux un peu plus tard dans ma vie.

Posté par PirateJenny à 19:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Des fois j'aime bien, je suis drole,

Nouveau commentaire